Le Malade imaginaire, de Molière. Spectacle archivé 2014

LE MALADE IMAGINAIRE.Affiche2013.x350.

Spectacle archivé après la dernière représentation, le 28 août 2014, au Festival de la Cour du vieux temple à Grenoble, devant plusieurs centaines de spectateurs. Et qui marquait la 43° représentation.

Histoire.

Le malade imaginaire, c’est d’abord : une histoire d’amour.
Angélique et Cléante s’aiment. Amour fou. Impossible ?
L’amour est un vent qui déracine.
Le père d’Angélique, Argan, hypocondriaque, veut marier sa fille à Thomas Diafoirus. Un grand benêt, nouvellement sorti de son école de médecine.
Mais Angélique est tenace.

Voir le clip vidéo

Voir le reportage vidéo sur la création de la pièce

Mise en scène

(voir plus bas la Note d’intention de mise en scène)
Mise en scène « contemporaine », signée Hubert Barbier (professionnel).
Cette mise en scène ne laisse pas indifférent. L’essence du théâtre est d’apporter le débat.

Sélections aux festivals

° Festival national de Narbonne 2010.
° Festival national de pré-sélection du Masque d’Or. St Etienne 2011.
° Festival de Marseille. Théâtre du Gymnase
° Festivals de : Annecy, Divonne-les-Bains, Albertville, Beaumont-lès-Valence, Voiron, La Balme de Sillingy, Armoy, La Tronche
° Festival de la Cour du Vieux Temple, Grenoble, 27 Août 2014 (dernière représentation)

Le_malade_5420La presse

 » Par ce Malade imaginaire, Rouge banane fait honneur au théâtre »
Jean-Paul Alègre. Parrain du Festival national de Narbonne. Juillet 2010.

 » La réussite de cette pièce se mesure à la réaction chaleureuse d’un public
redécouvrant les névroses d’un malade, pas si éloignées de celles de notre société contemporaine »
L’indépendant. Festival national de Narbonne. Juillet 2010.

« Une mise en scène ingénieuse pour une pièce déjà bien connue »
Le Midi libre. Juillet 2010.

« Il y avait quelque chose de magique à voir le public prendre autant de plaisir
à un Malade imaginaire modernisé par Rouge banane ».
Théâtre et animation. Article Narbonne. Octobre 2010.

« Rouge banane réactualise Molière ».
Jean Nonglaton. Le Dauphiné libéré. Juin 2010.

« Rouge banane a séduit son public par une interprétation moderne qui respire la bonne humeur »
Le Dauphiné libéré. Grenoble. 24 octobre 2010.

Voir également les réactions de spectateurs et articles complets en bas de cette page.

Distribution

7 comédiennes et comédiens.

Florence Célérier,       Angélique.
Guy Dieppedalle         Argan
Bernard Lagarrigue,     Thomas Diafoirus, le notaire, M. Fleurant.
Liliane Merle,              Béline.
Corinne Porkolab,       Le corps médical, Louison.
Eric Quesnot,             Cléante, Béralde.
Mireille Roux-Faure,    Toinette.

Mise en scène contemporaine et création lumières

Hubert Barbier

Décors mobiles, costumes, régie lumières

Bernard Faure

Costumes, décoration, couleurs.

Mireille Roux-Faure

Photo Zeizig / Mascarille.com

Photo Zeizig / Mascarille.com

Texte

Texte original de Molière. Les intermèdes, ballets et certains passages
ont été supprimés afin de limiter le spectacle à 75 mn.
Aucun texte n’a été ajouté.

Etat de la pièce

Tout public.
Cette pièce, à travers une mise en scène contemporaine, convient bien aux jeunes, dès 10-11 ans. Elle convient aux plus jeunes s’ils sont sensibilisés et habitués au spectacle vivant.

Durée  75 mn

Diaporama  Photos signées Emile Zeizig, Mascarille

Thèmes

Thématique intemporelle abordée par Molière à travers cette oeuvre.
La difficile relation entre l’esprit et le corps. Ce corps que nous connaissons mal.
Notre approche de la maladie et de la mort.
Les relations humaines. La confiance en l’autre. L’amour… L’amitié.
Les relations parents-enfants. Les recompositions familiales.
Les mariages forcés. Le rôle du père de famille. Le despotisme du père de famille.
La place de la femme dans la famille.
Les médecines douces.
Le poids de l’argent dans les relations humaines. L’avarice.
L’être et le paraître. L’habit fait-il le moine ?…

Les représentations passées

Narbonne (Festival national).
Marseille. Théâtre du Gymnase. Festival
Grenoble (Petit Théâtre et Festival de La Cour du vieux temple en 2014).
St Etienne (Festival régional. Pré-sélection du Masque d’Or)
Albertville (Festival Envies de scènes).  Annecy (Festival Sur un plateau).   Divonne-les-bains (Festival).
Foyer médicalisé de St Marcellin. St Egrève (Salle Europe).  Aix les bains (Théâtre de verdure).
Armoy (Festival). Gières.
La Tronche (Festival). Collège de Corenc. Gières. Curienne.
Poisat. St Marcellin (Festival). Beaumont les Valence (Festival). Voiron (Festival).
Collège de Rives.  Moirans (Festival). La Balme de Sillingy (Festival).
Les Avenières (Festival)…

Le_Malade_Imaginaire.x600.Mise en scène

Note d’intention.
« Le malade imaginaire » est une pièce emblématique du répertoire de Molière.
Chacun sait que le comédien dramaturge est mort sur scène en jouant sa dernière pièce. Et elle peut être considérée comme son testament artistique. Elle synthétise à elle seule l’univers de l’écrivain : à mi-chemin entre le drame et la farce, elle dénonce sans concessions les pires travers de la nature humaine.

Le personnage principal, ce malade « imaginaire », n’est pas tant malade dans son corps, que malade de son égoïsme et de son étroitesse d’esprit.
Il nous renvoie sans cesse au fil de la pièce à ces forces obscures qui traversent encore de nos jours le monde social : la volonté de domination de son entourage, la servilité face aux détenteurs de la connaissance dite scientifique, et cette forme de lâcheté qui accompagne nombre de nos petits égoïsmes quotidiens.

A la lecture de la pièce, la réactualisation s’impose d’elle-même.
La transposition des personnages à notre époque contemporaine va dans le sens des situations : une Angélique rebelle comme toute adolescente révoltée contre l’autorité paternelle, un notaire « mafieux », alter ego d’une Béline machiavélique et un Béralde adepte, de par son discours, des médecines douces, et s’opposant au totalitarisme de la médecine officielle.

Le traitement dramaturgique de la pièce s’est voulu une alternance très rythmée entre des moments de tension dramatique qui font ressortir les rapports de force qui se jouent entre les divers personnages et des temps de pure farce qui mettent à distance ce sombre regard porté sur le monde des humains.

Les thématiques de la pièce sont très nombreuses. Elles rassemblent bon nombre des préoccupations de Molière vis-à-vis du monde qui l’entoure. Mais il est quelque chose de particulier au  « Malade imaginaire » : cette sourde impression que Molière, au fil de son écriture, semble lui-même flotter dans un univers entre rêve et réalité. Comme s’il se préparait, en écrivant la pièce, à quitter le monde.

Cette dimension a été mise en valeur dans la mise en scène, en opérant par ruptures dans l’espace-temps : plusieurs brèches ouvertes sur un monde purement imaginaire rythment le spectacle. L’armoire, qui a une importante fonction scénographique, joue ce rôle de sas entre rêve et réalité.

Hubert Barbier  metteur en scène.

LOGO ROUGE BANANE.mai2013.A.x150.Production Rouge banane théâtre

Contact

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>